MAP & JERRY Phase 2, place à la cartographie participative.

Lancement de l’atelier “Cartographie participative” à Ladji – O.Ahounto, IRD 2018

Ce lundi 12 mars 2018 a été lancée à Ladji, Cotonou, la seconde phase du projet MAP&JERRY : l’atelier « Cartographie participative », en présence de M. Florent ENGELMANN, représentant de l’IRD au Bénin, Mme Armelle CHOPLIN, Directrice Scientifique du projet, Médard AGBAYAZON directeur du BloLab, Sam AGBADONOU président de l’association OpenStreetMap Bénin, M. Pierrick ROUSSEAU, représentant du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, de M. George GNONLONFOUN, Chef Quartier de Ladji, et de ses homologues des quartiers de Djije et Toweta. Elle se déroulera jusqu’au 23 mars prochain.

Organisé par l’IRD dans le cadre des projets « Coup de pouce 2018 », cet atelier est animé par le collectif OpenStreetMap Bénin (OSM Bénin), un collectif de bénévoles qualifiés ayant pour but de constituer une base de données géographiques libre du monde, et en particulier du Bénin. Il vise à former les jeunes du quartier au numérique et à l’utilisation de logiciels de cartographie afin qu’ils puissent détailler eux-mêmes la carte de Ladji.

En effet sur Google Map ou le plan communal de la ville, Ladji est une grande zone blanche ou verte, vide et inconnue, qui n’est aucunement renseignée. Très dense, ce quartier est l’un des derniers à Cotonou à ne pas être loti officiellement, alors même qu’il a une importance certaine dans l’histoire de la ville, fondé dès le 18eme siècle par les peuples autochtones Xwulas et toffins.

Ladji et Toweta (Cotonou) sur la carte OpenStreetMap Bénin. OSM – 2018

Insalubre, inondable, cette zone située sur les berges du chenal est considérée par les autorités publiques comme occupée illégalement. Peu d’investissements y sont donc réalisés. Souvent privées, des initiatives existent, mais l’offre est faible. Présents depuis 2016 dans le quartier, l’IRD et ses partenaires du BloLab et d’OpenStreetMap Bénin s’investissent aux côtés des responsables locaux et des habitants pour rendre davantage visible le quartier et ses besoins aux yeux des décideurs.

Détailler la carte de Ladji, c’est ainsi donner un coup de projecteur sur l’existant, que ce soit les infrastructures de base (école, centre de santé…), les établissements religieux, les fétiches vodou, mais aussi sur les habitants qui font le quartier aujourd’hui (commerces, salles de jeux, artisans…). C’est également reconnaitre l’existence et l’histoire des lieux en faisant apparaitre les noms des rues, des places et des secteurs de Ladji souvent connus des habitants seuls. C’est enfin montrer les carences actuelles en termes d’accès au soin, à l’éducation, à l’hygiène ou encore à la mobilité.

Après une première semaine de formation sur les 17 ordinateurs fabriqués lors de la première phase du projet, les 40 participants iront collecter les données sur le terrain à l’aide de tablettes numériques et de smartphones. Les observations seront ensuite numérisées à l’aide des logiciels de cartographie, puis mises en ligne gratuitement sur la carte d’OpenStreetMap : https://www.openstreetmap.org/

Un bilan sera réalisé le 23 mars prochain, avant de lancer la dernière étape du projet. Prévue pour mai 2018, celle-ci constituera au suivi des ordures par les habitants eux-mêmes à l’aide de puces RFID et suivies à distance par une application innovante. Cela permettra de documenter le circuit des ordures à Ladji et de contribuer à une meilleure gestion d’un problème crucial dans le quartier.

Pour plus d’informations : https://urbacot.hypotheses.org/

Contact : armelle.choplin@ird.fr / martin.lozivit@ird.fr


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Martin Lozivit (13 mars 2018). MAP & JERRY Phase 2, place à la cartographie participative. URBACOT. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v314


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search